Tteokbokki – Topokki: Gâteau de riz à la sauce piquante

Conso
Aucun commentaire »
FavoriteLoadingAjouter à mon carnet de recette? (il se trouve sur votre droite)

Le topokki est connu pour sa saveur épicée et sa couleur rouge vif. Tous les Coréens, grands et petits, se ruent vers les échoppes spécialisées pour apprécier cette collation savoureuse au concentré de piment.

Gungjung topokki, topokki à la royale

Le topokki sous sa forme contemporaine diffère de la préparation traditionnelle. Celle-ci, dénommée gungjung topokki, était réservée à la cour. Loin d’être pimentée, elle était mijotée à la sauce de soja, et contenait, en plus de la pâte de riz, du boeuf, des lentins de chêne, des oignons et des carottes. Outre qu’elle représentait les cinq couleurs traditionnelles coréennes – le noir (lentins de chêne), le blanc (oignons), le rouge (carottes et piments), le vert (piments) et le jaune (jaune d’oeuf), cette recette fournissait, grâce à sa composition variée, une alimentation très équilibrée.

Recette évoluée : apparition du topokki pimenté

Le topokki tel qu’on le connaît aujourd’hui est apparu dès les années 1950, mais il a fallu attendre les années 1970 pour que la recette conquière le public. Au début, il était préparé à partir de pâte de blé, le riz étant hors de prix à l’époque. Ces bâtonnets pas plus longs qu’un doigt, sautés à la sauce piquante, sont devenus, avec l’eomuk tang, soupe à la pâte de poisson, la collation la plus prisée des Coréens. C’est aussi dans les années 1970 que le quartier Sindang, à Séoul, s’est spécialisé dans ce plat. Pour séduire plus de jeunes, un restaurant est allé jusqu’à embaucher un disc-jockey qui passait les chansons demandées par les clients. Une initiative couronnée de succès, qui a favorisé l’apparition de nombreux établissements similaires.

Extrait des Histoires savoureuses de la cuisine coréenne

  • 500g de tteok
  • 1/3 de chou chinois coupé en lamelles
  • 1 carottes coupées en biseaux
  • 6 saucisses de volaille coupées en biseaux
  • 1/2 oignon émincé finement
  • 500ml d’eau
  • 1cs de ao nori
  • 3cs de gochujang: purée de piment
  • 2cs de sirop d’agave
  • 1cs de sauce soja
  • 1 gousse d’ail hachée
  • Des graines de sésame pour déco

Mélanger le piment, sirop, ail, sauce soja. Réserver.

Rincer le tteok. Réserver.

Faire chauffer l’eau dans une sauteuse avec le ao nori pour qu’il se réhydrate. Ajouter le mélange de sauce et ajouter le tteok. Cuire pendant 2mn puis ajouter tous les autres ingrédients. Cuire a feu doux pendant 15mn.

Remuer régulièrement car la sauce va s’épaissir.

Au moment de servir, saupoudrer de graines de sésames et d’ao nori

  • Une recette pimentée qui m’a fait penser aux dombrés de chez nous (les antilles)
  • Je me suis inspirée de la recette d’airlines
  • Partenaire recette: Laféerégime
  • Quand il reste pas beaucoup de tteokbokki mais que vous êtes toujours 3 adultes et 2 enfants à manger le soir… Et que bien évidemment tout le monde en veut et que c’est pas possible!!! <_< Pensez au rabokki: ajouter des ramens à vos restes de tteokbokki

 

Pour recevoir gratuitement les nouvelles recettes, inscrivez-vous:

Entrez votre e-mail :

Un lien de confirmation sera envoyé à l'adresse e-mail utilisée. Merci de cliquer sur le lien et de vérifier que le message n'arrive pas dans votre dossier de courrier indésirable.

« Kong Namul ou Haricots mungo assaisonnés à la coréenne
Okonomiyaki ou la crêpe japonaise »

Laisser un commentaire

Newsletter & réseaux sociaux

Suivez moi dorénavant sur mon nouveau blog Le pantalon a craqué

... et là aussi.

Twitter Facebook Page Instagram contact

Message

Ma perte de poids Instagram

L'API Instagram ne répond pas

FAIRE UN DON AU BLOG

Mon carnet de recettes

  • Your favorites will be here.

Archives

Référencement

http://labs.ebuzzing.fr